Photos/ Le Rif marocain d’antan

arton37843-3740d
Guerriers rifains pendant la guerre du Rif, entre 1921 et 1926.
665e8c1e95d8860df1aa0a5cc87c704b
En pays Gzenaïa, un groupe de danseuses au tambourin. Entre 1934 et 1939. © Jean Besancenot

 

e8a9702e4d98aebc812807f871d5e4c9
En pays Gzenaïa, danseuses avec leurs bijoux de tête. C’est un système de fines chaînettes d’argent fixé sur larrière de la tête par un crochet et maintenant sur les côtés d’importantes boucles d’oreilles ornées de perles de corail et de pendeloques. Les colliers de perles multicolores sont un additif aux bijoux d’argent classiques. Entre 1934 et 1939. © Jean Besancenot

4770140c7c19f0fd515d4f6c0ad8ea88
Fillette des Gzenaïa. Elle porte le diadème à chaînettes, talgamout, mais aussi la sfifa qui est un bandeau frontal fait de laine ou de cuir sur lequel sont cousues pièces d’argent et perles de corail. Entre 1934 et 1939. © Jean Besancenot

 

707741f32797bf4792863ee5d7886e77
Homme de la tribu berbère des Gzenaïa vêtu de la djellaba très courte dite ajejeb, de laine marron très foncé finement rayée, parfois noire, et rehaussée de points brodés sur les coutures et de pompons de couleurs. La taille est prise par une forte ceinture de cuir, ornée de motifs brodés très colorés, la darouet. Il porte aussi une sacoche agrémentée de longues lanières pendantes, azaibbour. Il chausse des sandales faites d’alfa tressé. La coiffure est la rezza. La canne de chêne, adqabout, est l’accessoire indispensable à l’extérieur. Entre 1934 et 1939. © Jean Besancenot

 

bc3b0f261d2f429a0b017e92ec4b1178
Homme de la tribu berbère des Gzenaïa vêtu de la djellaba très courte dite ajejeb, de laine marron très foncé finement rayée, parfois noire, et rehaussée de points brodés sur les coutures et de pompons de couleurs. Le bras est ici passé dans l’encolure. La taille est prise par une forte ceinture de cuir, ornée de motifs brodés très colorés, la darouet. Il porte aussi une sacoche agrémentée de longues lanières pendantes, azaibbour. Il chausse des sandales faites d’alfa tressé. La coiffure est la rezza. La canne de chêne, adqabout, est l’accessoire indispensable à l’extérieur. Le long fusil s’appelle moukala. Entre 1934 et 1939. © Jean Besancenot

 

191c082b203375f91edee6cdfafdc17f
Détail des sandales en cordelettes d’alfa, disira nourouari. Entre 1934 et 1939. © Jean Besancenot

 

b942e790c69b607ca9918860e1ea8281
Hutte, nouala, du sub Rif. Entre 1934 et 1939. © Jean Besancenot

 

 

IMG_8246
Mariée et ses dhiwzirin interprétant Ay Ralla Bouya avant d’arriver chez le marié, Ait Turith, 1962.
IMG_8245
Mariée et ses dhiwzirin interprétant Ay Ralla Bouya avant d’arriver chez le marié, Ait Turith, 1962.
IMG_8244
Les dhiwzirin dansant dans la cour avant le départ pour la maison du marié, Ait Turith, 1962.
IMG_8243
Dhiwzirin dansant shdih, Ait Turith, 1962.
IMG_8242
Mariage chez les Ait Turith, 1962.

 

Laisse un commentaire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s