#MoroccanJusticeIsBullshit

koko

Nasser Zefzafi, leader du mouvement Hirak, écope de 20 ans de prison ferme pour avoir demandé des droits, des infrastructures, et dénoncé les carences de sa région, du pays.

Vingt ans. C’est la peine dont a écopé Nasser Zefzafi, leader du mouvement Hirak du Rif, pour avoir simplement demandé ses droits, des infrastructures, hôpitaux, écoles, etc… 

Je soutiens de la manière la plus totale le mouvement du Rif et des Marocains en général, tant que ceux-ci protesteront contre les injustices et l’oppression dont ils font l’objet, et réclameront les droits dont ils sont privés, qu’Allah leur a pourtant accordés. Je voudrais également faire part de ma désolation face à la partie de marocains qui, par individualisme ou naïveté/ignorance, soutiennent ce gouvernement injuste au détriment de leurs semblables.

Je tiens à préciser qu’interrompre le prêche d’un imam qui vient soutenir —alors que le climat social est explosif en raison des protestations— de manière ouverte et abusive un tel gouvernement, la moindre des choses est bel et bien d’interrompre et de faire savoir lorsque quelque chose est blâmable. Faire, dans une mosquée, de la propagande en faveur des injustes, est d’un paradoxe et d’une trivialité sans nom.

Le gouvernement n’est pas exempt de commettre des injustices, la royauté n’est pas sacrée. Ce sont des créatures qui rendront des comptes, non seulement sur leurs actions, mais aussi sur la façon par laquelle ils ont traités le peuple dont ils avaient la responsabilité. Les personnes détenant le pouvoir ont plus de devoirs et d’obligations vis-à-vis des citoyens que l’inverse, cessons de mettre l’accent sur la relation inverse et sur les prétendues obligations de « loyauté » du peuple.

Soutenez les injustes et vous aurez des comptes à rendre. Sacralisez un gouvernement et culpabilisez les gens qui demandent leurs droits, et vous aurez des comptes à rendre. Utilisez et détournez la religion pour inciter et forcer les gens à soutenir un gouvernement injuste, et vous aurez des comptes à rendre.

Commettre des exactions, torturer, voler, abuser de son peuple, ne pas lui accorder ses droits, le laisser mourir, se prostituer, ça n’a rien d’islamique, et soutenir un tel gouvernement ne relève pas du comportement du bon musulman. N’oubliez pas que condamner le blâmable est le plus faible degré de la foi, comme nous l’enseigne notre Prophète ﷺ.

Alors que l’amertume traversait le peuple marocain pour une injustice dans le football, si cette énième injustice du gouvernement ne vous fait rien ou vous réjoui, demandez-vous si vos coeurs ne sont pas malades.

«  Et crains l’invocation de l’opprimé, car il n’y a pas de voile entre elle et Allah. »

 واتق دعوة المظلوم ، فإنه ليس بينها وبين الله حجاب

EnregistrerEnregistrer

Les secrets du Jardin Majorelle

les secrets du jardin majorelle

Vous viendrait-il à l’esprit de considérer un lieu où se sont déroulées des partouzes pédophiles comme un must-see ?

C’est pourtant ce qui continue de se faire avec le Jardin Majorelle qui, malgré la sombre affaire de pédophilie dans laquelle il a été impliqué, n’a pas perdu en popularité. Bien au contraire, le site est un des lieux les plus visités de Marrakech, au Maroc, avec plus de 600.000 visites par an, faisant de cet endroit un des lieux « incontournables » de la ville, au même niveau que Jemaa Al Fna ou la Koutoubia.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, contextualisons rapidement le cadre de la pédophilie et de la prostitution de mineurs au Maroc.

Lire la Suite

Photos/ Sélection de photos en pays berbère du Maroc

Toutes les photos suivantes ont été prises par Jean Besancenot entre 1934 et 1939. J’ai choisi celles que je préférais et ai décidé de les partager ici, avec leurs légendes.

All the following pictures were taken by french photographer Jean Besancenot between 1934 and 1939.

Anti-Atlas/
Anti-Atlas / Femme des Aït Abdallah portant le haïk de laine. — Woman from the Aït Abdallah tribe wearing wool hayk.
Tiznit: Musicienne chleuh jouant du rebab ancien à une seule corde. Il est l' instrument d' accompagnement dans les notes basses. Sa hampe est décorée de clous d' argent en relief et
Tiznit/ Musicienne chleuh jouant du ribab ancien à une seule corde. Il est l’instrument d’accompagnement dans les notes basses. Sa hampe est décorée de clous d’ argent en relief et de plaquettes d’ivoire. — Shilha/Chleuh musician playing the rebab. The one-string instrument accompanies low music notes.

Lire la Suite

Les Rifains sont-ils séparatistes ?

IMG_7428
Nasser Zafzafi donnant un discours fin mars dernier devant des dizaines de milliers de personnes à Al Hoceima. (EFE)

Depuis la mort arbitraire de Mohsin Fikri, vendeur de poisson à Al Hoceima, en octobre 2016, les manifestations perdurent dans le Rif, la région berberophone du nord du Maroc. Un mouvement de contestation est né à la suite de cet évenement, « Hirak Chaabi », avec à sa tête Nasser Zafzafi. Depuis fin mai, les manifestations font rage, et se propagent dans le reste du pays.

Il est important de faire un bond dans le temps pour comprendre la frustration qui a pu s’accumuler dans cette région du Maroc.

Lire la Suite