Photos/ Sélection de photos en pays berbère du Maroc

Toutes les photos suivantes ont été prises par Jean Besancenot entre 1934 et 1939. J’ai choisi celles que je préférais et ai décidé de les partager ici, avec leurs légendes.

All the following pictures were taken by french photographer Jean Besancenot between 1934 and 1939.

Anti-Atlas/
Anti-Atlas / Femme des Aït Abdallah portant le haïk de laine. — Woman from the Aït Abdallah tribe wearing wool hayk.
Tiznit: Musicienne chleuh jouant du rebab ancien à une seule corde. Il est l' instrument d' accompagnement dans les notes basses. Sa hampe est décorée de clous d' argent en relief et
Tiznit/ Musicienne chleuh jouant du ribab ancien à une seule corde. Il est l’instrument d’accompagnement dans les notes basses. Sa hampe est décorée de clous d’ argent en relief et de plaquettes d’ivoire. — Shilha/Chleuh musician playing the rebab. The one-string instrument accompanies low music notes.

Lire la Suite

Cliché & instrumentalisation de l’identité berbère

aa117502-6d01-4955-9efb-650058abb66e.jpg

Souvent, lorsqu’on aborde le sujet de la berberité et du berberisme, nous sommes confrontés à la figure du Berbère apostat laïcard. Car pour beaucoup, être berbère rime avec athéisme ou appartenance à des religions païennes pré-islamiques (aussi ridicule que cela puisse paraitre).

Lire la Suite

Photos/ Gravures rupestres d’Oukas

iozrfhurzf.jpg

J’ai eu la chance de visiter les gravures rupestres se situant dans le Jebel Oukas, dans l’Anti Atlas Occidental, à plusieurs kilomètres de Tafraout, près de Aït Mansour. Pour y accéder, il faut rouler sur du hors-piste, avec un 4×4 de préférence ou une voiture adaptée (notre première tentative d’y accéder avec une voiture citadine s’étant soldé par un échec).

On peut apercevoir sur ces gravures plurimillénaires, des éléphants, des gazelles, des chevaux, des bovins, et même des félins. Je vous laisse apprécier les photos.

Lire la Suite

Diaspora : the appropriation of the Berber identity by the Arabized

tazerzit

For time a reactionary wave has seized the intellectual circles. In the Anglo-Saxon world, these followers of social struggles and victimization are called “woke”, meaning, “conscious”. Seeing absolutely a cause to be defended, many address poignant subjects, very superficially. The struggles intermingle and the appearance of a new terminology complicates the understanding of these. On social networks, African-Americans are heard and their causes become the main concerns of these “conscious” people. Discrimination, and more particularly negrophobia, is denounced. From this vocabulary described earlier, many terms, like “People Of Color” appeared.  The supporters are mostly from diasporas. Following a fairly precise pattern of victimhood, a popularization of history takes place. The aim is clear, to make history binary where the West is the oppressor, and the appreciable rest plays the role of oppressed. Today a phenomenon resulting from this movement appears in the Maghrebi diaspora : the appropriation of the Berber identity by the Arabized.

Lire la Suite